Interview Mr Dayan pour le Journal Automobile

Journalauto interviewe Mr Dayan

Nouvelle Interview de Mr Dayan PDG fondateur du réseau d’agences automobile Simplici Car.
Mr Dayan confirme sa position sur le développement de la LLD ‘Location Longue Durée) pour l’ensemble de son réseau et précise également un excellent démarrage pour cette 2021 sur l’expansion des contrats de franchise.

Source de l’interview journalauto.com du 3 Mars 2021

Simplici Car veut tripler la part de la LLD aux flottes

En croissance générale et en développement territorial, la franchise VO veut continuer d’investir dans Simplici Lease, sa branche location longue durée aux entreprises. La centrale d’achats, autre grand projet de Simplici Car, devrait aboutir sous peu.

 

Simplici Car fait preuve d’optimisme. Et pour cause, la franchise de véhicules d’occasion a su tirer parti de la sortie du premier confinement pour accroître ses volumes estivaux dans toutes les agences. Une dynamique qui malgré les tribulations a permis à Yoni Dayan, le fondateur et dirigeant, de boucler l’exercice en progression de 45 % en chiffre d’affaires, avec un volume de 9 000 ventes dans le réseau.

Les agences ont bénéficié de prêts garantis par l’Etat (PGE) et ont utilisé ces ressources providentielles pour financer des reprises de véhicules. Une stratégie qui a porté ses fruits puisque la part des véhicules à vendre se trouvant dans les stocks des boutiques a grimpé de 10 points, à 30 %. Une disponibilité ayant pour effet de convaincre les consommateurs. Des consommateurs dont le passage du moyen au haut de gamme a eu un impact positif sur le prix facturé. Il s’est établi à 25 000 euros en moyenne, en 2020.

Vers 1 000 contrats de LLD

Les transactions de Simplici Car représentent 90 % des activités des Yoni Dayan et ses partenaires, dans le monde de l’automobile (le groupe ayant aussi l’enseigne Simplici Bike). Les 10 % restant sont en provenance de SimpliciLease, le service de formules de location longue durée en BtoB initié fin 2019. La première année pleine a été couronnée de succès. En 2020, cette entité qui joue les rôles d’apporteurs d’affaires a généré 600 contrats auprès de petites entreprises locales comme de multinationales.

Le fondateur affiche les ambitions. En 2021, il veut monter à 1 000 contrats et faire passer la part de SimpliciLease à 30 %, soit le triple. « Nous sommes arrivés par la petite porte et nous avons fait la preuve de notre pertinence en qualité de brokers », se félicite Yoni Dayan en passe de lancer une offre de Volkswagen Tiguan à 300 euros par mois et de Hyundai Tucson à 250 euros. Les loueurs pourraient y voir un intérêt compte tenu du fait que ce nouveau partenaire leur commande 80 % de VE et PHEV, notamment des hybrides premium. Pour crédibiliser son offre, Simplici Lease a d’ailleurs signé un contrat avec Opteven depuis janvier dernier pour couvrir ces gammes de produits avec les formules spécifiques.

Ouvertures de franchise en cascade

« Après la pluie, reviendra le beau temps ». Ce message, Yoni Dayan le répète à l’envi à son réseau. Une perspective de retour à un cadre plus favorable qui encourage les investissements. De la part de l’enseigne d’abord qui souhaite « rester en mouvement pour continuer d’avance ». Dans quelques semaines, Simplici Car va ouvrir la centrale d’achats annoncée de longue date, mais dont le développement a été freiné par la crise. Les loueurs, mais aussi des acteurs comme VPN, Aramisauto ou encore Starterre ont été contactés. « Nous sommes ouverts à tous les fournisseurs de la place », lance un appel Yoni Dayan. Il estime son réseau en capacité d’absorber 1 000 unités par an minimum.

Des investissements de la part des entrepreneurs ensuite, qui continuent de densifier le maillage. Au cours des toutes dernières semaines, 11 franchises ont été ouvertes. Sur la liste figurent les villes de Fontainebleau (78), Lagny-sur-Marne (77), Sens (02), Arras (62), Lyon par deux fois (69), Montpellier (34), Aubagne (13), Biarritz, Pau (64) et Nice (06) qui devient le second site du représentant de Cannes. Simplici Car possède donc désormais 35 points de vente. « A fin 2021 ou début 2022, nous devrions atteindre 50 sites », glisse le fondateur. Il fait valoir une rentabilité positive après 8 mois d’exercice dans certaines affaires.

Certains se souviennent probablement que Simplici Car était entré en négociations avec un groupe chinois à la conquête de l’Europe. Un projet laissé sans suite car le constructeur en question ne souhaitait pas porter une part du risque capitalistique. « Nous sommes les garants de la santé financière de nos partenaires. Nous ne voulons pas accroître la pression et le risque. Un partenaire qui comprend notre modèle économique de la franchise sera toujours le bienvenu à la table des discussions », prend position Yoni Dayan.